WW - Ta fausse bonne idée. Envoyer un texto

September 27, 2015

Ta fausse bonne idée. Envoyer un texto

Vous avez eu une FBI. Une fausse bonne idée. Je me demande encore comment vous avez pu penser que c’est une bonne idée de laisser quelqu’un par message texte.

Dites-moi, c’est quoi la réflexion par laquelle vous êtes passés pour en venir à vous dire «Ouais, c’est le meilleur moyen de finir ça.»? Dites-moi parce que sincèrement ça me rentre pas dans la tête. Au pire, c’est peut-être juste moi qui suis née avec un neurone en moins dans mon cerveau pis ça adonne que c’était ce neurone là qu'il me fallait pour comprendre. Au pire, je vis en 1950, dans le temps où la techno n’avait aucun moyen de s’immiscer dans une relation.

Crédit photo : Samuel Brisebois

À toi qui lis ces lignes et qui as subi, tu n’es pas la seule personne sur Terre à qui c’est arrivé. À toi qui lis ces lignes et qui as posé le geste, tu n’es pas la seule de ta gang non plus. Mais j’aimerais ça que personne ne vienne agrandir ton clan. J’aimerais beaucoup ça.

Laisser quelqu’un par message texte, ça se fait pas. Que ce soit une fréquentation de quelques jours/soirs ou un amour avec un grand A qui dure depuis des mois, voire des années. Peu importe la situation, l’option texto ne devrait pas être valide.

Si tu sens que ça ne te convient plus, c’est correct. T’as amplement le droit de mettre fin à la liaison. En s’embarquant dans une histoire avec un autre humain, on sait pertinemment qu’on va se faire mal ou qu’on va faire mal un jour ou l’autre. On ne vit pas dans une bulle, on n’est pas des blocs de glace, on ne peut pas éviter l’inévitable. Plate à dire, réaliste à s’en péter la tête dans les murs.

En laissant quelqu’un par le biais de ton cellulaire, tu essaies de t’épargner toi. Au moment où tu te décides, où tu prends ton petit courage à deux mains et que tu appuies sur «Envoyer», tu ne penses qu’à toi. T’arraches le plaster d’un coup sec, vite fait bien fait. Ça fait moins mal pour les deux que tu te dis, tsé. En plus, t’as moins de chance de te planter et de dire tout croche que ce que tu penses. Tu as eu le temps de réfléchir aux mots à utiliser, à leur alignement. Tu as eu le temps de revirer les phrases dans tous les sens pour que ce soit beau, pour que ça sonne bien, pour pas que t’aies l’air trop méchant. Tu veux surtout pas être méchant. Mais voilà, tu enlèves toute l’humanité et la spontanéité d’une relation. Tu rends ça d’une froideur difficilement comparable.

Du même coup, tu te fournis le luxe de ne pas vivre avec le souvenir de la réaction de l’autre. C’est un souvenir qui te ferait trop mal, un souvenir qui ternirait une page du livre de ta vie. Pis t’es pas prêt à ça, oh ça non! Ça fait que tu ternis une page complète du livre de l’autre. L’herbe sera moins verte chez le voisin, mais pas chez toi.

Sache que l’autre en question l’aurait pas mal mieux pris si tu lui avais dit en pleine face. L’autre aura autant de peine au final, mais ça aurait mieux passé. L’autre aurait compris parce que tu lui aurais expliqué avec tes mots, tes expressions, ton bégayement, tes yeux fuyants, tes mains qui se tortillent pour essayer d’évacuer un peu du stress qui envahit ton corps. L’autre aurait pu voir que c’était pas facile pour toi de faire le move, que t’étais pas tant en contrôle que ça. L’autre aurait pu poser des questions, ça l’aurait aidé. Mais c’était trop demandé pour toi.

Je sais que t’es pas lâche, je sais que t’es pas égoïste. Je sais que t’es une bonne personne. Mais ce seul et unique geste est tout ça : lâche et égoïste. T’as pensé à toi et juste à toi. Mais t’es une bonne personne, ce n’est pas pour rien que l’autre t’as laissé entrer dans sa vie. Aussi, t’as le mérite d’avoir été honnête : je te l’accorde. Merci de l’avoir été. Mais pour ce qui est de la façon dont tu as pu l’être, les félicitations que tu attends n’arriveront jamais. L’autre est trop occupé à frapper une piñata et à se bourrer la face dans les bonbons qui en tombent.

Personne n’est parfait. Tout le monde fait des erreurs. Tout le monde peut en apprendre.

À toi qui lis ces lignes et qui a subi, tu n’es pas la seule personne sur Terre à qui c’est arrivé. À toi qui lis ces lignes et qui a posé le geste, tu n’es pas la seule de ta gang non plus. Peu importe ton clan, j’espère que tu te reconnais : j’espère que ça te fait du bien ou que ça te fesse là où il faut.

Maude.




ALSO IN BLOGS

WW - 3 Ways to Celebrate Autumn
WW - 3 Ways to Celebrate Autumn

October 25, 2017

I have summer rituals, holiday rituals, renewal rituals in the spring ... but my fall rituals remain the most powerful. So here are three very different, but equally magical, ways to celebrate autumn.

View full post

WW- We test masks for the face ... It goes or it breaks! Part 1 of 2
WW- We test masks for the face ... It goes or it breaks! Part 1 of 2

October 13, 2017

I am a fan of face masks and have tested a lot since I use them. I admit that they are not all favorites for me, but t, the quantity I test is things that can happen. Some give great results, while others do not really improve my skin.

View full post

WW - Entrepreneurship, a question of feeling and lawyers
WW - Entrepreneurship, a question of feeling and lawyers

September 25, 2017

"If there is one lesson to remember, it is that we must not have pride and ask any questions we may have," says the entrepreneur. His personal motto: "To go to the top, you have to surround yourself with tops. "

View full post